En affaires (et dans la vie), on doit apprendre à “arrêter le temps”

Accueil / En affaires (et dans la vie), on doit apprendre à “arrêter le temps”

En affaires (et dans la vie), on doit apprendre à “arrêter le temps”

Il n’est pas rare que mes clients, directeurs, présidents et entrepreneurs tous azimuts, travaillent le soir, la nuit, le dimanche… annulent leurs vacances.* Si parfois (ou même souvent), les circonstances nous obligent à le faire, il n’y a pas de mal. Au contraire. C’est parfois bénéfique et même salutaire pour le développement d’affaires et de projets divers. J’aime à penser qu’on peut comparer ces nuits blanches aux petites nuits des nouveaux parents pour prendre soin de bébé. Le fait de prendre soin de nos projets en chantier leur donne – comme à nos tout-petits – une poussée de croissance !

Cependant, lorsque cela devient une habitude pendant des mois, des années, il est rare qu’on en sorte indemne. Après un temps, il faut recharger les piles, sinon on se lance dans une vrille pernicieuse : la vitalité tombe, la pensée se brouille, la santé devient chancelante. Les conséquences sont d’autant plus néfastes si on agit comme gestionnaire auprès d’équipes de travail. Sans énergie, sans enthousiasme, comment peut-on inspirer la confiance, l’engagement ? Comment peut-inviter à la collaboration quand on ne sait plus soi-même demeurer calme ? Il est important de s’accorder des pauses. Vous vous souvenez la fameuse phrase des agents de bord ? Le parent doit enfiler son masque avant d’apposer celui de son enfant.**

Nos clients, nos partenaires, nos employés (et nos familles !) comptent sur nous 

Exercer son influence avec succès auprès de ses pairs, de ses collaborateurs et de ses employés nécessite quatre ingrédients :

  1. Intelligence émotionnelle : maîtrise des émotions, des gestes, de la voix et des mots
  2. Écoute et ouverture vers l’autre
  3. Vitalité, enthousiasme et passion
  4. Clarté de vision (connaître son intention)

Sans un seul de ses quatre, la portée de notre leadership, de notre influence, sera limitée et peut-être nulle. Alors, quand le besoin se fait sentir : apprenons à prendre une pause à arrêter le temps pour un weekend, pour une semaine. Une amie, créatrice d’événements, a trouvé la solution permanente à sa vie rocambolesque : chaque six ou huit semaines, elle s’envole pour une destination exotique. Trop extrême pour vous ? Alors, choisissez votre propre remède… Et planifiez votre pause,  car sans plan… Vous vous retrouverez un autre dimanche cloué à votre écran !

N.B. Cet article a été publié à 23 h 07 😉

*N’allez surtout pas penser que je m’exclus!!! Vous me voyez ici souriante et paisible… Mais cette pause arrive après un épisode particulièrement éreintant. Et puis, si mon Chéri partageait la rédaction de cet article, il vous dirait que j’ai énormément de difficulté à décrocher aussi!!!

**Bon, évidemment, si votre modèle de leadership et d’influence est plutôt du côté tyrannique, la colère et la manipulation pourront toujours vous acheter un peu de temps…

 

2018-11-05T20:32:13+00:009 mai 2016|Bulles de vie et d'affaires, Leadership|0 Comments

Leave A Comment